Lire son cheval

Concrètement, que faire ?

Après avoir lu les différents signaux, il est temps de comprendre ce qu’on pourrait mettre en place pour aider les chevaux. Rachaël donne des pistes à la fin de son livre. Celles que je reprends ici ne représentent qu’une infime partie de ce qu’elle propose ! 🙂

➡ Faire une liste des comportements que notre cheval réalise

Comprendre d’où vient la tension est quelque chose de primordiale pour entrainer correctement notre cheval et ça passe par comprendre son cheval dans son intégralité : ses motivations, ce qu’il préfère, ce qu’il n’aime pas… Il peut être interessant de faire un exercice d’enrichissement d’environnement.

Vidéo sur l’enrichissement d’environnement avec Tangka

➡ Planifier et manager

Dans le cerveau, chaque stimulus est enregistré avec un sentiment associé. J’en avais un peu parlé dans mon article sur les différents stimuli. On souhaite tous avoir un cheval qui apprend facilement et qui fait des associations positives avec son environnement (y compris nous) ! C’est pour cela qu’il faut mettre en place un plan et faire preuve d’organisation pour créer un environnement favorable à l’apprentissage.

➡ Scanner le cheval avant la séance

C’est pour moi quelque chose qui peut faire une différence folle dans la relation ! Avant même de commencer n’importe quelle séance, il peut sembler nécessaire de réaliser un « scan » de notre cheval, ce qui inclus : son humeur, son état de santé, l’environnement dans lequel il se trouve…

Quand on entraîne son cheval, un point important est de regarder l’émotion, non le comportement. Comme dit précédemment, chaque comportement est associé avec une émotion 🙂 D’après Rachaël, les expériences négatives fréquentes ont un effet négatif sur le processus de socialisation du cheval, de la confiance qu’il a en son cavalier, sa capacité d’apprendre et sa santé.

:arrow Trouver l’équilibre avec la tension

C’est un des grands débats en ce moment : c’est quoi le stress au final ? C’est quoi la tension ? Je suis convaincue qu’il existe des stress positifs et négatifs.

On veut que le cheval soit attentif (très faible tension) mais on ne veut pas qu’il devienne stressé (forte tension), auquel cas le stress remplace l’attention. Comme nous l’avons vu, un cheval trop stressé ne peut pas apprendre. On veut aussi trouver un équilibre entre motivation et relaxation. Il faut alors toujours se demander si le cheval est capable physiquement et mentalement d’effectuer l’exercice que l’on souhaite, s’il le comprend et si cet exercice est utile.

➡ Chaque exercice « coûte » au cheval

En répétant plusieurs fois le nouveau comportement introduit et ainsi, en ayant le cheval qui le reconnaît, nous donnons à la mémoire à long terme les meilleures chances d’enregistrer ce qui vient d’être appris. Avant qu’il s’ennuie dans le travail, nous pouvons ajouter un nouvel élément : la distance, la durée, les distractions (règle des 3D).

Si on éprouve des difficultés à rester calme, il faut faire les exercices plus faciles, plus courts ou arrêter l’exercice pour analyse pourquoi nous avons des difficultés. Il n’y a jamais que le cheval qui travaille 🙂

“If you introduce a new element, make sure that this is only one new element at a time”

Combiner des éléments nouveaux parce que “tout va trop bien” peut “overtax” le cheval, c’est à dire, ça peut trop lui coûter (physiquement, mentalement).

➡ Un point sur la désensibilisation

C’est au cheval de déterminer comment et à quelle vitesse il veut gérer le stimulus. On apprend le plus souvent à désensibiliser le cheval par l’inondation. Cette technique consiste à exposer le cheval à la forme la plus sévère du stimulus. Scientifiquement, elle est hautement déconseillée. Au lieu d’utiliser cette méthode, nous pouvons graduellement varier le stimulus dans le but d’accoutumer le cheval au stimulus original. C’est de la désensibilisation systématique. « Notre meilleur cadeau pour lui est temps et relaxation. Son cadeau est la sécrétion de dopamine, qui lui donne une sensation forte de bien etre » .

➡ Eviter la punition

Punir endommage physiquement et mentalement le cheval et réduit la confiance qu’il a en nous. Punir est un aveu de faiblesse. Rachaël a écrit ces mots qui résonnent encore en moi : « c’est quand on se défit à ne plus punir que l’on devient un meilleur entraineur. Nous devons nous mettre à penser, à considérer ce que le cheval trouve difficile et décider comment nous allons résoudre ce problème grâce à un bon programme d’entrainement. »

➡ Avoir un temps limité a un impact sur la relation

Les chevaux se détendent davantage lorsque l’humain n’est pas pressé par le temps. Si nous considérons le cheval comme un objet, nous avons alors moins de temps pour du contact, de la communication et de la relaxation.

Pour en savoir plus sur les signaux, vous pouvez acheter le livre de Rachaël Draaisma disponible sur la Fnac et sur Amazon. Je recommande mille fois !

Rejoignez 12 708 autres abonnés

3 commentaires sur « Lire son cheval »

  1. Merci Agathe pour cet article très intéressant !! J’ai une petite question, quand un cheval baille plusieurs fois de suite en peu de temps, les yeux mi clos et mâchouille après s’etre reposé plusieurs minutes, cela ne veut pas forcément dire qu’il vit un moment de stress non ? Merci de ta réponse 🙂

    J'aime

    1. Hello !

      Non. Comme c’est écrit, il doit y avoir un contact direct avec l’objet/la personne concernée. Si ton cheval se repose et n’est attentif à rien d’autre, c’est juste du repos 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :