Lire son cheval

Les signaux de stress

On distingue deux types de tensions :

  • Le stress aigu où le cheval subit un seul moment de stress dont il se remet immédiatement ensuite
  • Le stress chronique où le cheval se retrouve dans une situation qui lui cause du stress pendant une période plus longue dont il ne peut pas se remettre. Cette situation arrive quand le stimulus en question continue de causer du stress au cheval ou s’il y a de nombreux moments de stress aigu et où donc le cheval n’a pas le temps de récupérer

J’avais fait un article sur les effets du stress sur le cheval mais un petit rappel ne fait jamais de mal 🙂 Quand le cheval est stressé, il va principalement produire de l’adrénaline, la noradrénaline et la dopamine. Ces neurotransmetteurs vont augmenter le taux de glucose du cheval et augmenter la pression artérielle ainsi que la fréquence cardiaque. Si le cheval n’a pas la possibilité de se remettre du stress, il va continuer de produire des catécholamines et des glucocorticoïdes. Par conséquent :

  • Ulcères
  • Efficacité réduite du système immunitaire
  • Diminution de la croissance
  • Apprentissage et mémoire altérés
  • Hypertension
  • Fatigue surrénale
  • Manque d’appétit
  • Dépression et anxiété
  • Le seuil de tolérance auquel le cheval réagit est plus faible
  • Augmentation du risque de développer des stéréotypies
  • Augmentation du risque de développer des comportements anormaux comme de l’automutilation

D’après Rachaël, tous les mammifères ont besoin de stimuli pour continuer de renouveler les cellules dans leur cerveau, et ainsi devenir et rester mentalement équilibré. Il est très important d’effectuer des exercices appropriés que le physique et le mental du cheval peuvent gérer.

Après avoir montré des signaux d’apaisement et si ces derniers ne changent rien à la situation, la tension du cheval devient plus importante. Il va utiliser des comportements de remplacement et si rien ne change, encore, c’est a ce moment qu’il montre des signaux de stress. Il est important de préciser que la tension peut redescendre si le stimulus s’arrête ou si le cheval est éloigné du stimulus.

Quand la tension du cheval augmente :

  • La position tête-encolure est en position mi-haute ou haute
  • Les muscles deviennent de plus en plus tendus
  • Changement significatif des mimiques faciales telles que le nez et les yeux
  • La queue est de plus en plus en panache selon la tension. Plus le cheval est stressé et plus sa queue va être elevée. En revanche, il se peut aussi qu’il contracte sa queue et que celle ci ne bouge pas

La bouche est une excellente mesure de la tension du cheval. Cela n’a pas encore été démontré scientifiquement mais par de nombreuses observations. Ainsi, Rachaël a pu observé que plus la tension monte et plus la lèvre supérieure va avoir une forme différente : plus longue, dépassant la lèvre inférieure ou serrée contre les dents. Quand un cheval est monté, il se peut qu’il ait ce comportement pour indiquer qu’il fait quelque chose de physiquement ou intellectuellement difficile pour lui. C’est pour cela que la situation dans laquelle se trouve le cheval doit être prise en compte. Si la bouche du cheval est contractée au galop, c’est peut-être simplement parce que cette allure est associée à la fuite chez lui et ça lui demande beaucoup plus d’efforts.

Un cheval stressé va uriner et déféquer plus régulièrement. On le voit bien à l’approche du vétérinaire ou au moment de monter dans le van par exemple ! En effet, le niveau de cortisol est élevé et la mobilité du côlon augmente ce qui augmente la production de selles et la vitesse de transit intestinal. S’il y a un choc soudain ou une tension arrivant d’un coup, le cheval pourrait passer les signaux d’apaisement et de comportements de remplacement et passer directement à la défécation. Un cheval qui fait un crottin à cause de la tension a souvent besoin de « transformer la tension en mouvement » .

Il pourrait être interessant d’observer comment notre cheval mange et boit quand il est relaxé afin de comparer lorsqu’il ne l’est pas. Plus la tension est élevée, plus le cheval sera dans la précipitation pour ses activités. Il s’arretera régulièrement de manger, levera la tete en position haute pour écouter les sons. Si la tension continue d’augmenter, il va arrêter de manger et de boire et n’acceptera pas la nourriture ou l’eau qui lui est proposée (cf article sur le stress).

Page 5 : Les signaux augmentant la distance

Rejoignez 12 708 autres abonnés

3 commentaires sur « Lire son cheval »

  1. Merci Agathe pour cet article très intéressant !! J’ai une petite question, quand un cheval baille plusieurs fois de suite en peu de temps, les yeux mi clos et mâchouille après s’etre reposé plusieurs minutes, cela ne veut pas forcément dire qu’il vit un moment de stress non ? Merci de ta réponse 🙂

    J'aime

    1. Hello !

      Non. Comme c’est écrit, il doit y avoir un contact direct avec l’objet/la personne concernée. Si ton cheval se repose et n’est attentif à rien d’autre, c’est juste du repos 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :