Les différents motivateurs dans le R+/R-

Il y a beaucoup de confusions concernant la définition du renforcement positif et du renforcement négatif, notamment quand il s’agit de la « montée en phase » ou de la « pression » . Je m’étais promis de ne pas écrire un pavé mais je me suis encore emportée je pense… En espérant que ça puisse éclaircir les esprits 🙂


Rappel des définitions

Renforcement positif : ajout d’un motivateur (ou stimulus) agréable après l’émission d’un comportement.

Renforcement négatif : retrait d’un motivateur (ou stimulus) désagréable après l’émission d’un comportement.

Les deux renforcements ont pour but d’augmenter la fréquence d’apparition d’un comportement. Alors quelles sont les vraies différences ?

Tout d’abord, on dit que le renforcement est positif quand on donne quelque chose au cheval après que le comportement ait été effectué. Le motivateur apparait donc après. On le décrit comme négatif quand on retire un stimulus, le motivateur apparait avant. Ce sont des mathématiques. C’est un point important à comprendre pour se rendre compte que les renforcements ne prennent pas en compte l’aspect éthique : bien/mal, juste/injuste… Jusqu’ici, tout va bien.

Là où on se perd facilement, c’est quand on aborde la notion de stimulus agréable et de stimulus désagréable (ou aversif). Cette partie de la définition est capitale et pourtant, souvent oubliée.


Comprendre les motivateurs

La valeur des différents motivateurs est ressentie par le cheval de trois manières : positive, neutre et négative. Comme vous l’avez compris dans le paragraphe ci-dessus, en R- on va utiliser des motivateurs qui sont vus de manière NEGATIVE par le cheval alors qu’on utilisera des motivateurs qui ont une valeur POSITIVE en R+.

Un motivateurs peut être : de la nourriture, une pression, des félicitations, un autre comportement…

➡ Il existe donc des motivateurs primaires. Ces motivateurs ont une valeur intrinsèque pour l’animal. Il n’a pas besoin d’apprentissage pour leur donner une valeur (encore une fois : positive, neutre ou négative). Le cheval produit d’ors et déjà une réponse (ou absence de réponse si neutre).

➡ Il y a aussi des motivateurs secondaires. Ce sont des éléments qui n’ont, à priori, pas de valeur pour le cheval. Les motivateurs secondaires ne constituent pas un renforcement au départ et ne produisent pas de réponse. Le cheval va leur donner une valeur par association avec un motivateur primaire (grâce au conditionnement classique). La présentation d’un motivateur secondaire avant un motivateur primaire permet l’association de ce dernier et il est alors possible de se substituer à lui.

Motivateurs primairesMotivateurs secondaires
R+NourritureCaresses
R-Cordelette accrochée au stickStick
Exemples de stimuli utilisés

Nuancer les motivateurs

Vous n’êtes peut-être pas d’accord avec le tableau ci-dessus et c’est tout à fait normal. En effet, l’aspect primaire/secondaire n’est pas identique à chaque individu. Certains motivateurs sont naturellement satisfaisants pour le cheval, sans qu’il y ait eu une quelconque association : ça pourrait très bien être le cas pour les caresses lorsqu’on a un cheval tactile (ce n’est pas le cas de Tangka, c’est pourquoi j’ai pris cet exemple). Des motivateurs peuvent être également naturellement désagréables comme le stick de dressage ou « carrot-stick » .

Par ailleurs, la valeur des motivateurs n’est pas non plus la même pour chaque cheval. C’est pour cela qu’il est très important de bien connaître les préférences de son cheval quitte à établir une liste de ce qu’il aime et de ce qu’il n’aime pas afin de ne pas le punir alors qu’on voulait renforcer. Pour reprendre l’exemple des caresses, elles peuvent aussi être perçues comme négatives si le cheval n’aime pas ça. Pour faire d’un stimulus un stimulus secondaire, il faut que le stimulus initial soit neutre. S’il est déjà perçu négativement par le cheval, lui changer sa valeur reviendrait à faire du contre-conditionnement et il aurait alors une valeur neutre.

Il y a également des motivateurs qu’il va préférer à d’autres et des stimuli qu’il va détester plus que d’autres. On peut aussi parler de motivateurs agréables/désagréables + et motivateurs agréables/désagréables +++. L’idéal est de réaliser une expérience en enrichissant l’environnement de son cheval.

De plus, la valeur de ces motivateurs n’est pas linéaire dans le temps, plus particulièrement pour les motivateurs primaires. Les seuls exemples qui me viennent concernent le R+. En effet, la nourriture par exemple peut être soumise à la réaction de satiété. Le cheval a eu assez d’un type de nourriture particulier et il n’en veut plus. Le motivateur peut donc perdre rapidement sa signification au cours d’une même séance par atténuation. Le motivateur passe de positif à neutre. L’effet inverse existe aussi. Il est possible de priver un animal de sa nourriture pour augmenter la valeur de cette dernière. Dieu soit loué, ça n’arrive jamais.

L’expérience, l’environnement, l’état physique du cheval influencent les valeurs des motivateurs. Cette notion paraît assez évidente quand on connaît le fonctionnement du conditionnement classique mais j’avais envie d’en parler pour éclaircir ce point. Imaginez que le cheval ait mal au dos et que vous lui demandez de partir au galop. Partir au galop lui fait mal. Répété trop de fois, il va associer cet état émotionnel au comportement (départ au galop). Dans le futur, même quand il n’aura plus mal, il aura toujours ces réactions. C’est le principe du conditionnement classique. Un autre exemple : hier vous caressiez votre cheval et il aimait beaucoup ça. Aujourd’hui, il se prend un coup à l’encolure en pâture et fait un petit hématome. Vous ne pouvez plus lui toucher son encolure. Si vous vous obstinez à la toucher, ça lui fera mal et il va dorénavant associer la caresse aux émotions négatives ressenties. Je grossis les traits mais c’est un peu ça.

Page 2 : Emotions et incohérences

Rejoignez 12 708 autres abonnés

Soutenez le blog !

En versant 1€ symbolique, vous permettez à ce blog d’exister et de continuer de vous apporter des contenus qui vous permettent de progresser librement avec votre cheval.

4 commentaires sur « Les différents motivateurs dans le R+/R- »

  1. Bonjour
    Merci pour cet article très interessant. J’ai une question, j’ai vu que tu avais pris l’exemple du reculer pour le renforcement négatif ( avec l’agitation de la longe). Comment apprendrais tu à un cheval à reculer grâce au renforcement positif ? Merci d’avance pour ta réponse.

    J'aime

    1. Tu peux utiliser une cible que tu places au niveau de son poitrail. Le cheval suivra la cible « vers l’arrière » et reculera.

      Je ne trouve pas de vidéo pour te montrer… J’imagine que c’est flou pour toi ! Je ferai une vidéo sur YouTube 🙂

      J'aime

      1. Bonjour, pour en revenir au reculé, si je dit à mon cheval « recule » sans le toucher et utilise ensuite le clicker + des bonbons pour le R+, ce ne sera pas dur R- si je ne le touche pas et n’effectue aucune pression pour le faire reculer ?

        J'aime

      2. Tu as appris ça comment à ton cheval ? Les notions de renforcement ne sont présentes que pour l’apprentissage, d’où leurs termes « théories de l’apprentissage ». Si tu as appris à ton cheval à reculer avec une cible, tu as fait du renforcement positif. Si tu lui as appris avec une longe, un stick ou autre, c’est souvent du renforcement négatif. Quand ton cheval ne répond pas, que fais tu ? Tu utilises le stick et/ou la longe ou une cible ?
        Je n’ai jamais vu un cheval reculer de lui-même, sans apprentissage, au simple mot « recule » 😉

        J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :