Les systèmes émotionnels

Utiliser ces systèmes au quotidien

Mastiquer pour apprendre (SEEK system)

SEEK system est le système que l’on utilise le plus en renforcement positif. Nous voulons que le cheval cherche des solutions pour obtenir sa récompense. Par ailleurs, la mastication de la nourriture envoie un message au système nerveux disant au cheval d’arrêter de chercher. C’est pourquoi il est préférable de donner une quantité de friandises plus importante que pour les chiens par exemple. En ne donnant que des petites quantités, le cheval mastiquera moins longtemps, son cerveau n’enregistrera pas que la récompense a été reçue ➡ Le SEEK system sera encore très actif, ce qui le rendra surement trop excité.

Enrichir l’environnement du cheval (SEEK system)

Il est également possible de garder ce système actif sans intervention de l’homme, pour cela il faut que l’environnement du cheval soit riche. Un environnement riche est un environnement où les chevaux peuvent se déplacer suffisamment et où ils ont du choix face à ce qu’ils veulent manger. Si l’environnement n’est pas riche, nous pouvons l’enrichir : par exemple, se balader avec le cheval peut aussi faire partie de l’enrichissement et peut activer le SEEK system du cheval. C’est pourquoi, il est important d’autoriser le cheval à regarder son environnement quand nous sommes à l’extérieur, à s’arrêter pour sentir et lui laisser choisir les plantes qu’il veut manger. On pourrait également prendre note de ce que le cheval mange en promenade. Peut-être que le SEEK system du cheval l’aide à se soigner grâce aux plantes. 

Améliorer notre relation par le contact physique (CARE system)

CARE system nous permet de créer un lien avec notre cheval. Quand on voit des chevaux se gratter entre eux, ils font preuve de contact et se trouvent proche l’un de l’autre. C’est un comportement calme impliquant une énergie faible. Nous pouvons faire pareil. Pour promouvoir ce système, il est conseillé de gratter les chevaux pendant qu’ils mastiquent les friandises reçues (SEEK system). Nous pouvons également parler aux chevaux. Les chevaux comprennent les différentes intonations que l’on prend. Quand CARE system est activé, les opioïdes internes sont à de hauts niveaux et ont une série d’effets positifs : calmants, inhibant l’agression et l’irritabilité, favorisant les interactions sociales, renforçant la confiance dans la capacité à agir, créant un sentiment de bien-être.

Améliorer la relation par le jeu (PLAY system)

PLAY system nous permet aussi de créer un lien avec notre cheval. Effectivement, le PLAY system est étroitement lié au CARE system. On peut jouer avec le cheval, en lui apprenant des codes qui nous placent en sécurité : le cheval connait alors les règles du jeu. On peut également stimuler ce système en incorporant des objets dans notre entrainement.

💡 Si un cheval est en état de stress, incorporer le jeu dans la séance peut l’aider à changer ses émotions et à revenir dans un état de relaxation.

Après une période active de jeu, le besoin de jouer diminue, comme si la faim de jouer était satisfaite. Le jeu suscite le développement de nouveaux neurones dans l’hippocampe notamment. Cela signifie que les capacités neuronales de mémoire peuvent se développer grâce au jeu. Il ne faut pas confondre jeu et curiosité, PLAY et SEEKING. Les comportements exploratoires (seeking) dans un nouvel environnement précèdent les comportements de jeu. Ceux-ci n’apparaissent que lorsque l’animal s’est familiarisé à son environnement. Il ne faut pas confondre non plus jeu et agression. Les comportements et les neurotransmetteurs présents dans le jeu ou dans une vraie agression sont différents. Un grand nombre de situations qui activent la colère, la peur, la détresse de séparation, la douleur, la faim, la maladie, inhibent le jeu. Le jeu n’apparaît que lorsque l’individu est en sécurité, en confiance, qu’il se sent bien.

Renforcement négatif : stimulation du FEAR system

FEAR system est le système émotionnel le plus utilisé dans la majorité des méthodes. L’apprentissage est basé uniquement sur le comportement d’évitement du cheval. Ce dernier va alors se comporter de sorte à éviter le stick ou la cordelette. FEAR system est lié à la production de cortisol et de noradrénaline, et donc à une expérience émotionnelle négative. 

Trouver des comportements alternatifs pour éviter la panique (PANIC et LUST system)

Pour PANIC system et LUST system, chaque comportement peut être remplacé par un autre permettant au cheval de vivre quelque chose de positif où il se montrera volontaire.

Un cheval n’est pas naturellement agressif (RAGE system)

RAGE system inclue des comportements agressifs. Ces comportements ne sont observés qu’en état captif et donc, sont appris par l’Homme. Le SEEK system inhibe le RAGE system. C’est pour cela qu’il faut changer ces comportements en lui apprenant d’autres comportements.


L’environnement façonne les réponses émotionnelles

Les chevaux naissent avec des systèmes émotionnels opérationnels dès la naissance. Ce sont donc les interactions avec l’environnement qui donnent une forme particulière à leurs réponses émotionnelles. D’après J.Panksepp, les circuits régulièrement activés se renforcent et ceux qui le sont moins s’affaiblissent. Ceci conduit donc à la création d’une identité émotionnelle singulière pour chaque individu.

Les comportements que l’on peut considérer comme déviants sont des réponses émotionnelles de base apprises et inscrites dans des circuits neuronaux qui vont devoir être « rééduqués » par des expériences relationnelles spécifiques pour faire baisser la suractivation de la peur et de l’agression. 

Soutenez le blog !

En versant 1€ symbolique, vous permettez à ce blog d’exister et de continuer de vous apporter des contenus qui vous permettent de progresser librement avec votre cheval.

3 commentaires sur « Les systèmes émotionnels »

  1. Toujours aussi intéressant ces articles Agathe !! Tu parles beaucoup de comportement alternatif en ce moment, je ne comprends pas exactement comment tu les emplois et comment tu fais pour qu’il ne deviennent pas intempestif après. ( ex si tu prends le bisous comme comportement alternatif, comment faire pour qu’il ne te le sorte pas constamment et vienne dans ta bulle pour le faire. )

    1. J’en parlerai plus tard mais les comportements alternatifs viennent remplacer le comportement qu’on punirait. Donc il faut que le comportement alternatif ne soit pas compatible avec l’autre.

      Je pense aussi que la notion de « bulle » est une véritable croyance puisque la bulle diffère selon l’aptitude du cavalier et ses choix. Un cheval qui rentre dans une bulle n’est pas irrespectueux. Si le bisous était le comportement alternatif, il serait demandé uniquement sur demande donc par choix de l’entraineur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.