Le conditionnement opérant

Le conditionnement opérant, aussi appelé conditionnement instrumental ou skinnerien, est une forme d’apprentissage associatif où il y a une association faite entre un comportement effectué et sa conséquence. Selon la conséquence, le cheval se verra ou non à reproduire le comportement dans le futur. C’est pour cela qu’on dit que ce conditionnement est opérant : il agit sur son environnement. Contrairement au conditionnement classique, le conditionnement opérant est un apprentissage actif qui se focalise sur des comportements volontaires.


Le principe

Apparu dans les années 1930, ce concept avait été initié par Edward Thorndike puis développé par Burrhus Frederic Skinner. La boite de Skinner est un outil qui a permis de simplifier l’étude du concept.

Thorndike a formulé la loi de l’effet qui met en évidence la connexion entre le stimulus et la réponse qui peut alors être renforcée ou affaiblie en fonction de ses conséquences. Ainsi, chaque comportement qui a généré de la satisfaction a plus de chances de se voir reproduire ultérieurement. En revanche, chaque comportement qui a produit de l’insatisfaction aura tendance à disparaitre.

De manière général, on utilise les termes de renforcement et de punition, accompagnés par positif ou négatif :

➡ On appelle renforcement, une conséquence d’un comportement qui va augmenter la fréquence d’apparition de celui-ci.

➡ A l’inverse, une punition est une conséquence qui a pour but de faire disparaitre un comportement jugé indésirable.

➡ On dit qu’un renforcement ou qu’une punition est positive lorsqu’on ajoute un stimulus à l’environnement.

➡ Un renforcement ou une punition est négative quand on soustrait un stimulus.


Des exemples de conditionnement opérant

Du point de vue humain

Renforcement négatif : Le bip de votre voiture qui vous indique de vous attacher. Le son est de plus en plus fort, de plus en plus désagréable, jusqu’à ce que vous mettiez votre ceinture. Vous allez donc mettre votre ceinture de plus en plus vite pour éviter le son déplaisant.

Renforcement positif : Vous recevez les félicitations de votre chef/prof pour le travail que vous avez fourni. Vous allez donc travaillé plus pour continuer d’avoir ces encouragements.

Punition négative : Vos enfants n’ont pas de dessert s’ils ne mangent pas leurs légumes. Vos enfants mangeront leurs légumes pour avoir leur dessert.

Exemple avec des chats

Exemple avec un cheval

Exemple avec un rat

Page 2 : Les différents concepts

4 commentaires sur « Le conditionnement opérant »

  1. Bonjour Agathe,
    Merci pour ces articles sur le conditionnement opérant et le conditionnement classique, j’approfondis actuellement les principes d’apprentissage du cheval pour mieux comprendre et être plus à même de travailler avec mon cheval. J’ai vu que tu citais l’ouvrage « Motiver son cheval » d’Hélène Roche que je me tâte à acheter. Suite à tes deux articles, je crois que je vais sauter le pas pour approfondir le sujet. C’est tout simplement passionnant!
    Je te souhaite une excellente journée!
    Letizia

    Aimé par 1 personne

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :