La notion de respect

D’après le dictionnaire Le Petit Larousse, le respect est défini comme un « sentiment de considération envers quelqu’un, et qui porte à le traiter avec des égards particuliers [et les] manifestations de ces égards » . Autrement dit, le respect évoque l’aptitude à considérer ce qui a été énoncé dans le passé et d’agir en conséquence de cela. L’irrespect est, tout simplement, le manque de respect. C’est donc ne pas prêter d’importance aux codes mis en place ensemble auparavant.


Pourquoi dit-on qu’un cheval est irrespectueux

Un cheval qui ne vous respecte pas, c’est donc un cheval qui ne respecte pas les exercices/codes/signaux que vous avez établi ensemble dans le passé.

Un cheval est dit irrespectueux s’il ne répond pas à vos demandes, s’il rentre dans votre zone de sécurité, s’il vous mord… Si vous sentez que votre cheval ne vous respecte pas, cela veut aussi dire que vous, vous n’êtes pas à l’aise dans cette relation. Lorsqu’on prend la décision d’être en compagnie de quelqu’un, on aspire tous à passer un bon moment et les deux individus doivent en sortir enrichis positivement. Les premières questions à se poser sont :

Ai-je mis en place des codes ? Beaucoup d’entre nous exigent des choses des autres (oui, je parle aussi des relations humaines) sans même avoir évoqué ce dont ils ont besoin pour se sentir bien.

A quoi correspond ma « bulle » ? Quelle est celle de mon cheval ? Nous avons tous notre propre « bulle » , un espace où l’on se sent prêt à évoluer et à communiquer avec le cheval. Le cheval agit comme un cheval et n’a aucune idée de ce qui est bien ou mauvais pour son humain.

Est ce que je crée de la frustration pour mon cheval ? Exemple : vous avez décidé de mettre en place du renforcement positif avec votre cheval, c’est merveilleux. Vous avez mis en place un code (ou marqueur) précédent la friandise et demain vous décidez d’enlever la friandise. Vous allez dire votre code, votre cheval va s’attendre à recevoir quelque chose et rien ne vient. Vous avez créé de la frustration voire de l’agressivité.

Que gagne-t-il à rester à cette distance de moi ? Que gagne-t-il à répondre à ce que j’attends de lui ? Que gagne-t-il à faire preuve de respect ? Si vous avez ce sentiment là, vous devez surement avoir deux réactions : vous fuyez ou vous vous battez (flight or fight response). En d’autres termes, vous devenez agressif parce que vous réclamez votre droit au respect ou vous vous éteignez parce que vous n’avez pas d’autre moyen d’interagir face à 600 kg qui vous bouscule. Dans les deux cas, vous ressentez de la peur car vous n’avez plus le contrôle. Être dans une situation pareille va vous emmener vers une cascade d’émotions de votre côté et du côté de votre cheval qui va ne faire qu’amplifier ce « manque de respect » si vous ne vous posez pas les bonnes questions.

Est ce que je confonds irrespect et stress ? On peut être tentés de dire d’un cheval stressé qu’il est irrespectueux envers nous, notamment s’il nous bouscule soudainement, s’il nous embarque ou s’il nous mord. Il faudrait se renseigner scrupuleusement sur les comportements du cheval pour savoir s’il fait face à une situation jugée stressante pour lui. Il y a une raison à tout comportement.


Comment améliorer le « respect » de mon cheval ?

Améliorer le « respect » du cheval envers nous passe d’abord par se poser les bonnes questions comme celles évoquées précédemment. Une fois que vous y avez répondu, voici trois étapes qui peuvent vous orienter :

1) Repérer les comportements indésirables et comprenez la cause.

Il y a une raison à tout comportement. Peut-être que les comportements surviennent suite à un changement d’environnement ou à une action de votre part.

Exemple 1 : Votre cheval vous mord car vous ne lui donnez pas une friandise après le son du clicker ? ou vous lui donnez de manière aléatoire sans lui donner un signal et donc il s’y attend en permanence ? ➡ Corrigez cette action ou alors apprenez lui à s’écarter de votre main/sacoche à bonbons.

Exemple 2 : Votre cheval vous bouscule car il prend peur de quelque chose ? ➡ Faites des séances de désensibilisation.

2) Communiquez d’une meilleure façon. Mettez en place un plan, instaurez des codes et utilisez les en permanence.

La séance ne se résume pas à la carrière ou le rond de longe. Votre cheval va commencer à faire des associations dès votre premier contact. Ce n’est pas « juste » l’emmener en pâture, ce n’est pas « juste » sortir du box… Soyez consistant et clair dans votre communication.

Exemple : Les animaux peuvent faire des généralisations. Pour ne pas plonger en plein dans le sujet, si votre cheval se comporte d’une manière que vous n’appréciez pas lorsque vous le mettez en pâture, il va probablement se comporter de la même manière pour sortir du box ou quand vous travaillez en carrière. Il « généralise » .

3) Motivez votre cheval !

Vous devez ressortir tous les deux gagnants à chaque moment passé ensemble. Donnez lui une raison d’être là où vous voulez qu’il soit.

Exemple 1 : Votre cheval a peur du coin de la carrière et, encore une fois, vous bouscule ou s’emballe ? ➡ Apprenez lui que cet endroit est délicieux et que plus il s’y rapproche, plus il sera récompensé.

Exemple 2 : Votre cheval peut sembler irrespectueux avec une tiers personne (votre demi-pensionnaire, vos parents/amis qui prennent soin de votre cheval en votre absence...) ➡ Vous n’avez tout simplement pas les mêmes codes, la même sensibilité ou bien les mêmes exigences.

💡

Il n’existe pas de chevaux irrespectueux. Il existe cependant des chevaux à qui nous n’avons pas donné l’occasion d’apprendre des codes qui pouvaient nous faire nous sentir mieux (zone de sécurité). Il existe des chevaux qui ne voient pas l’intérêt d’un exercice car nous n’avons pas su les motiver. Il existe des chevaux dont les propriétaires manquent de clarté quant à ce qu’ils veulent et ce qu’ils ne veulent pas. Il existe des chevaux… Et il existe surtout des humains qui n’ont pas appris à se faire comprendre par les chevaux. Je suis persuadée que 99% des problèmes que l’on rencontre avec nos chevaux viennent et proviennent de nous. La première personne à questionner et à remettre en question, c’est nous-mêmes.

6 commentaires sur « La notion de respect »

  1. Bonjour AGATHE .
    Je suis entièrement en accord avec vos affirmations sauf sur un point que j’estime fondamental,
    L’estime et le respect ne s’achètent pas avec des friandises ou des récompenses.
    Claude PROVAUX

    J'aime

    1. En effet, il ne s’achète pas. On n’achète pas un cheval avec des friandises. Cependant, vous avez le choix : le renforcer en utilisant le renforcement négatif qui vise à motiver le cheval par quelque chose qu’il n’aime pas et utiliser son instinct de fuite. Ou alors renforcer en utilisant le renforcement positif et utiliser un renforcer (primaire tel que la nourriture ou secondaire comme les gratouilles ou les caresses) et ainsi motiver le cheval par quelque chose qu’il veut. Libre à vous !

      J'aime

  2. Salut Agathe, ton article est super intéressant. Cependant, j’ai beau le relire, je ne comprends pas la solution… après un « oui c’est ça que je veux » comment ou quand pouvons nous récompenser le cheval avec friandises, gratouilles, caresses, voix ? Que choisir ? A quelle fréquence ?
    Je ne veux pas que mon cheval vienne à moi juste par intérêt (friandises) ou fasse quelque chose juste pour sa récompense. Alors peux tu m’éclairer stp ?

    J'aime

    1. Bonjour ! Merci pour ton commentaire. Tu peux retrouver l’article sur le renforcement positif qui explique assez bien cette méthode d’apprentissage. Il y a beaucoup à dire et j’attends de trouver le temps pour faire une vidéo avec un cheval que je connais pas afin d’expliquer tout le déroulé 🙂

      J'aime

  3. Bonjour Agathe ! je découvre ton Blog, enfin je prends enfin le temps de le lire plutôt ! je suis impressionnée par les explications dans tes articles !
    Cet article est plutôt évocateur pour moi, en effet, je me laisse souvent débordée par ma jument un peu trop collante quand elle ne comprend pas un exercice, donc elle ne doit pas être irrespectueuse mais bien ne pas comprendre mes demandes. De plus elle passe par des phases de travail dont en ce moment avec 0 motivation … je n’arrive pas à la motiver et je pense qu’elle se frustre de mes « oui » sans friandise donc je pense récompenser désormais à chaque « oui » pour ne pas la frustrer. Afin de ne pas devenir un distributeur de friandise, il faudrait donc que petit à petit dans l’avancement de mon travail le « oui » intervienne pour récompenser des efforts de plus en plus poussé du cheval si je comprends bien ? Sans aller dans l’excès je conçoit 😛
    Je commence à m’informer et m’intéresser au R+ alors soit indulgente si je dis des bêtises ^^

    J'aime

    1. Effectivement, si tu lui as appris que « OUI » était suivi d’un bonbon, elle doit être frustrée de ne plus en recevoir 🙂

      Et oui, tu peux augmenter tes exigences. Tu tombes du coup dans un programme de renforcement intermittent car tu ne renforces pas toutes les bonnes réponses ! Tu es sur le bon chemin 🙂

      J'aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment cette page :